Année

Repères

 

L’origine de la Fédération des écoles techniques se perd dans la nuit des temps. La date de sa fondation a disparu des mémoires. Il s’agissait vraisemblablement à l’origine d’une association informelle qui s’est peu à peu structurée pour gérer de façon de plus en plus professionnelle un nombre croissant d’ouvrages. Elle était constituée de la Fédération des écoles techniques qui favorisait les échanges entre écoles et du Fonds de la fédération des écoles techniques, affilié à la Fédération, et qui gérait les éditions d’ouvrages d’enseignement.

1964

A. Guex, directeur de l'Ecole de mécanique du Locle, est président.

1972

Adoption de ce qui constitue probablement les premiers statuts de la Fondation du fonds d’édition de la Fédération des écoles techniques. Jacques-André Roulet, directeur de l’Ecole technique de la Vallée-de-Joux prend la présidence de la fondation. La Fédération des écoles techniques continue à son existence en parallèle.

1968

Publication de l’ouvrage « Logarithmes et trigonométrie » par Gottlieb Benz.

1972

Publication de l’ouvrage « Mathématiques » par Paul Vuilleumier.

1972

Publication de l’ouvrage « Mécanique » par Claude Borel.

1972

Publication de la 2ème édition de l’ouvrage « Technologie pour mécaniciens et électriciens : Machines-outils » par Robert Vorpe

1974

Publication de l’ouvrage « Les Echappements » de Charles Huguenin, Samuel Guye et Maurice Gauchat.

1974

Publication de l’ouvrage « Math appliquées (aux professions de la métallurgie) » par Claude Borel, Georges Calame, Roger Méroz, Edouard Perusset et Jacques Schick.

1974

Publication de l’ouvrage « La Réparation des pendules » par Eugène Jaquet et Dante Gibertini.

1975

Reprise de la présidence par M. Pierre Steinmann.

1975

Publication de l’ouvrage « Les étampes : l'électro-érosion, les moules » par Roger Méroz et  Marcel Cuendet.

1975

Publication de l’ouvrage « Echappements et moteurs pas à pas » par Charles Huguenin, S. Guye et M. Gauchat.

1976

Gérard Triponez, directeur du Technicum du Locle, reprend la présidence.

1977

Publication de l’ouvrage « Montres électriques et électroniques : étude de synthèse » par Jacques Mermod,  adaptée à l'usage de la Fédération des écoles techniques suisses par Maurice Gauchat, Georges Mongin et Francis Schwab.

1978

Publication de l’ouvrage « Matériaux » par A. Remy, M. Gay et R. Gonthier.

1980

Publication de l’ouvrage « Cours d'électronique générale » par J.-P. Jeanneret.

1983

Jean-Louis Lucchetta reprend la présidence du Fonds d’édition de la Fédération des écoles techniques.

1990

Robert Besançon, directeur de  l'Ecole technique des métiers de Lausanne, reprend la présidence.

1994

Publication de la 5ème édition (allégée) de l’ouvrage « Matériaux » par A. Remy, M. Gay et R. Gonthier.

1996

Publication de l’ouvrage « Electrotechnique » par Marc Kaiser, Bernard Chardonnens, Marcel Haenni, André Imstepf, René Maurer et Michel Scheffel.

1998

Publication de l’ouvrage « Théorie d'horlogerie » par Charles-André Reymondin, Georges Monnier, Didier Jeanneret et Umberto Pelaratti.

 1999

Publication de l’ouvrage « Theory of Horology » par Charles-André Reymondin, Georges Monnier, Didier Jeanneret et Umberto Pelaratti. Traduction par Rosamund Bandi-Tebbutt et Derek Pratt.

2000

Georges Vial, directeur de l’Ecole des métiers de Fribourg (EMF), reprend la présidence.

2001

Publication de l’ouvrage «Theorie der Uhrmacherei » par Charles-André Reymondin, Georges Monnier, Didier Jeanneret et Umberto Pelaratti. Traduction par le Zeitzentrum de Granges.

2004

L’affiliation du Fonds d’édition de la Fédération des écoles techniques à la Fédération des écoles techniques est supprimée. La Fédération des écoles techniques est dissoute pour laisser la place au seul Fonds de la fédération des écoles techniques.

2005

Lancement d'une nouvelle collection d'ouvrages de référence sur les matériaux. Deux ouvrages nouveaux voient le jour : un ouvrage de base, « Les Matériaux dans la technique,» et un 1er fascicule spécifique au domaine de l'électrotechnique, « Les matériaux de l'électrotechnique et de l'électronique ».

2007

Publication de l’étude «Coûts et bénéfices de la formation professionnelle : plaidoyer pour une optique plus large d'appréciation » (« Nutzen und Kosten der Berufsausbildung : Plädoyer für eine erweiterte Optik ») par Hans-Rudolf Schulz.

2008

Paul-André Hartmann, directeur de l’Ecole technique du CIFOM (Centre interrégional de formation des Montagnes neuchâteloises) au Locle reprend la présidence.

2010

Publication d’une version révisée de l’ouvrage « Electrotechnique – Fascicule 3 » par Marc Kaiser, Bernard Chardonnens, Marcel Haenni, André Imstepf, René Maurer, Michel Scheffel, Michel Etienne et Jean-Jacques Fournier.

2011

Publication de la traduction en italien de l’ouvrage « Théorie d’horlogerie » par Charles-André Reymondin, Georges Monnier, Didier Jeanneret et Umberto Pelaratti. Traduction par Arcangelo Lisanti. Une cérémonie de lancement est organisée à l’hôtel Dante à Lugano.

2012

Publication d’une version révisée de l’ouvrage « Electrotechnique – Fascicule 1 » par Marc Kaiser, Bernard Chardonnens, Marcel Haenni, André Imstepf, René Mauer, Michel Scheffel, Serge Pittet, Frédéric Loup, Gérald Hugenin et Jean-François Pochon.

2012

Publication d’une version révisée de l’ouvrage « Electrotechnique – Fascicule 2 » par Marc Kaiser, Bernard Chardonnens, Marcel Haenni, André Imstepf, René Mauer, Michel Scheffel, Serge Pittet, Frédéric Loup et Jean-François Pochon.

2013

Publication du 3ème fascicule de la collection des matériaux intitulé « Matières plastiques, polymères et adhésifs » par Philippe Béguelin, François Bonjour, Laurent Dubois, Eric Marguet et Jean-Philippe Pahud.

2014

Publication d’une version révisée de l’ouvrage « Math appliquées aux métiers de la métallurgie » avec un chapitre additionnel sur la résistance des matériaux. Auteurs : C. Borel, G. Calame, M. Chavaillaz, N. Marouani, R. Méroz, P. Meyrat, Ed. Perusset et J. Schick.

2015

Publication d'une version révisée de l'ouvrage « Théorie d'horlogerie » par Charles-André Reymondin, Georges Monnier, Didier Jeanneret et Umberto Pelaratti.